#challengeAZ : C comme Château des fauchés

Creux

« Un seul chemin rocailleux dessert ce petit hameau, situé à peu de distance de la rivière.  C’est à la fois l’entrée de l’enfer et le bout du monde. De chaque côté; un mur de rochers abrupts, au fond, la rivière, parfois mugissante, dans un lit chaotique semé de pierres énormes et de gourds profonds. Sur les rives, une végétation sauvage, le plus souvent inextricable. »

La description du hameau de Creux par Albert Boissier dans « Histoire de l’origine de l’industrie du clou forgé à Firminy » n’est pas très engageante.

Le hameau de Creux se situe sur la commune de Saint Ferréol d’Auroure (Haute-Loire). Il est au fond des gorges de la Semène entre Pont Salomon et la tour d’Oriol. Si cette dernière voit le passage de nombreux marcheurs, Creux est lui très peu connu. Comme le dit Boissier, c’est pratiquement un cul de sac. Pourtant, il encouragera ses lecteurs à aller visiter cet endroit situé dans un décor « inoubliable ».

Creux (photo personnelle)

Creux (photo personnelle)

Aujourd’hui, le chemin n’est plus rocailleux, il est recouvert d’un fin goudron. Au centre, l’herbe est toujours présente. Cet aspect associé à l’étroitesse et la forte pente, 12% environ, font qu’il est toujours impressionnant de descendre à Creux. En bas, l’atmosphère est sereine, pas de bruit à part la rivière et les différents insectes. Enfin en été, parce qu’en hiver, la vie devait être difficile. Boissier disait :

« L’hiver, en temps d’orage ou en période de crue de la rivière, la vie en ce lieu doit être infernale. Pas d’autres bruits que celui de l’eau qui gronde en se brisant sur les énormes rochers dont le lit est encombré… Pourtant, ces lieux déshérités, presque inhabitables, ont été habités depuis des siècles… On frémit en pensant à ce qu’il a fallu de résignation, de frugalité et de ténacité à ces braves gens pour vivre dans cette gorge profonde et loin de tout. »

Le château des fauchés

C’est dans ce lieu qu’est née et a vécue jusqu’à son mariage, Annette Larois (1878-1915) dont je vous ai parlé ici.

Annette Larois (photo personnelle)

Annette Larois (photo personnelle)

Annette est né le 20 septembre 1878 à Creux, Saint Ferréol d’Auroure. Elle est la fille de Jacques Calixte Larois (Larouère) (1842-1913), cultivateur et Marie Samouillet (1849-1914)

À Creux, dans les différents recensements de population de 1820 à 1886, on voit qu’il y a peu d’habitants au maximum 70 personnes en 1856 pour une quinzaine de maisons. Pour les 2 recensements qui concernent l’enfance d’Annette (1881 et 1886), il n’y a plus qu’une quarantaine d’habitants dont la moitié sont des Larois. Les métiers présents sont : cultivateur, cloutier et meunier. Alors pourquoi le château des fauchés ?

Mon grand-père, Denis Samuel a épousé, en 1936, Marie Perrine Lagrevol (1907-2003) dont les parents Pierre Lagrevol (1874-1955) et Marie Célestine Alexandre (1874-1961) étaient plus aisés avec des ascendances de petite noblesse pour les Lagrevol et les Jerphagnon. Comme ma grand-mère aimait rappeler ses origines, mon grand-père, avec beaucoup d’humour, disait que lui, sa famille descendait du château des fauchés. Évidemment, il n’y avait pas de château mais seulement une vieille masure située à Creux, aujourd’hui détruite et pas plus de noblesse mais une famille très très modeste.

Mon grand père ne le savait pas mais il y a de fortes probabilités que les Larois descendent de la branche noble des De La Roa (Roue), j’espère un jour trouver le lien. Mais pour l’heure, j’ai pu raccrocher les Larois aux de Jerphagnon.

Pour finir, je vais mettre le début d’un texte écrit par l’abbé Michel Carrot dans « Contes et Apologues » et concernant Creux.

« Le long de la Semène, dans un abîme, au milieu des pins et des rochers, sous la levée de Creux, l’on voyait, à moitié en paille ou pisé, à moitié en pierres, d’où sortaient par moments, dans les bouffées de fumée, les notes métalliques d’un marteau sur une enclume… »

Petit reportage sur la vallée de la Semène à partir de la 27ème minute, on voit des paysages près de Creux

http://www.tl7.fr/la-vallee-de-la-semene-la-vallee-oubliee-1995.html

Publicités

Une réflexion sur “#challengeAZ : C comme Château des fauchés

  1. Pingback: #challengeAZ : P comme Pénitents blancs | Les vieux de mon arbre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s