#challengeAZ : D comme Drame

L’activité minière tient une place importante dans la vie des habitants de l’Ondaine. Beaucoup de familles, installées depuis suffisamment longtemps dans cette vallée, ont eu au moins un membre de sa parentèle qui a été mineur.

Les mines dans le bassin stéphanois sont fermées depuis 1983. Le dernier puits en activité était le puits Pigeot sur la commune de La Ricamarie. Aujourd’hui, il reste encore quelques vestiges de ce passé dont le chevalement du puits Couriot où se situe le musée de la mine à Saint Étienne, le chevalement du puits des Combes à La Ricamarie et celui du puits du Marais au Chambon-Feugerolles. Ce dernier est mis en valeur en trônant au centre d’un rond-point. On trouve aussi dans plusieurs communes, un musée de la mine.

Pierre Neyret

Dans l’article Ah si y avait le vieux…, je vous ai déjà parlé de 2 personnes dans ma famille qui ont travaillé à la mine, mon grand-père Denis Samuel (1915-2002) et son père Étienne Samuel (1870-1928). Ils ne sont pas les seuls.

Pierre Neyret (1838-1869) n’est pas directement un membre de ma famille, il épouse le 7 mai 1862 Mariette Barret (1843-1890) qui est une tante maternelle à Étienne Samuel. Avec son mari, elle a 3 enfants :

  • Étienne né le 2 août 1862
  • Catherine née le10 décembre 1863
  • Marie née le 13 avril 1866

Tous nés au Chambon-Feugerolles.

Pierre travaille dans les forges pour la naissance d’Étienne et Catherine, puis est mineur lors de celle de Marie. Il est plus précisément piqueur.

21 mai 1869 Monterrad

Le puits de Monterrad est situé sur la commune du Chambon-Feugerolles dans le quartier de la Malafolie à la limite avec Firminy.

Le 20 mai 1869 vers 17h, Pierre Neyret fait parti d’un groupe de 14 hommes formant l’équipe de nuit qui descend, comme d’habitude, dans le puits de Monterrad. Les conditions sont bonnes que ça soit au niveau de l’aérage ou de la solidité des lieux. Aucune présence de grisou, gaz très explosif constitué à 90% de méthane, n’a été signalé par l’équipe de jour. Par sécurité, chaque homme est équipé d’une lampe Davy dont la caractéristique est d’éviter le contact entre la flamme et le gaz..

Tout se passe bien quand à minuit, se produit une violente explosion.

Explosion du grisou (http://missiontice.ac-besancon.fr)

Explosion du grisou (http://missiontice.ac-besancon.fr)

Les 14 hommes sont tués immédiatement soit par brûlure, soit par asphyxie. Un 15ème homme, qui se trouvait dans un puits voisin distant de 500m, le Saint Thomas, est tué lui aussi. Le bilan aurait pu être plus lourd. De ce 2ème puits, une dizaine d’hommes à demi-asphyxiés est évacuée. Les 2 premiers cadavres de Monterrad sont extraits de la mine à 5 heures du matin. Pendant 2 heures, les sauveteurs sortent les autres victimes et tous les corps sont envoyés à l’hôpital des mines de Firminy. La description du journal « Le mémorial de la Loire » est terrible :

« L’aspect de ces cadavres est affreux. Quelques-uns sont comme calcinés et racornis par les flammes. Les têtes de deux ou trois sont réduites aux proportions de têtes d’enfants. Les membres sont crispés, tordus et dans des positions qui attestent une résistance courte, mais désespérée; l’un a les bras raidis, tendus vers l’avant, comme s’il repoussait un ennemi invisible; un autre tient les mains croisées sur le front, et semble pris d’épouvante à la vue de quelque horrible spectacle.

Presque tous ont le visage, les mains et la poitrine noirs, et comme carbonisés par plaques. En quelques parties, l’épiderme a disparu sous l’action du feu et laisse voir de larges plaies d’un rouge vif. »

Ces dans ces conditions que Mariette Barret est venu reconnaitre son mari.

Cette catastrophe laisse 6 veuves et 25 orphelins.

Les victimes :

  • Auguste Béal, 30 ans, sous gouverneur
  • Jean Baptiste Bernard, 21 ans, remblayeur
  • Jean Carrot, 15 ans, remblayeur
  • Jean Faure, 19 ans, remblayeur
  • Jean Marie Fayol, 57 ans, piqueur
  • Louis Fialon, 14 ans, remblayeur
  • Pierre Homeyer, 17 ans, remblayeur
  • Jacques Lachal, 27 ans, piqueur
  • André Lambert, 44 ans, piqueur
  • Henri Mathon, 20 ans, boiseur
  • Claudius Merlaton, 12 ans, remblayeur
  • Pierre Neyret, 33 ans, piqueur
  • Jean Pierre Perrin, 39 ans, piqueur
  • Joseph Verjat, 26 ans, piqueur
  • Jean Vigier, 27 ans, remblayeur

Suite à cette catastrophe, l’empereur Napoléon III enverra une somme de 4000 francs, comme premier secours, aux familles des victimes.

Pierre Neyret rejoint sa petite fille Marie, décédée 1 an auparavant le 14 mai 1868.

Malheureusement, cette catastrophe ne sera pas la dernière dans ce puits, 3 mois plus tard, le 24 août à 6h30 du matin, une nouvelle explosion fera 19 victimes dont 8 avaient entre 14 et 18 ans.

Publicités

4 réflexions sur “#challengeAZ : D comme Drame

  1. Merci pour cet article, qui m’a beaucoup intéressée (même si je n’ai pas le moindre mineur parmi mes ancêtres). Je ne peux m’empêcher de penser au roman Sans famille, qui m’avait beaucoup marquée quand j’étais petite. Mineur était (est) un métier bien risqué. Je suis assez impressionnée par la dernière phrase…

    Aimé par 1 personne

    • Oui c’était vraiment un métier très risqué mais en général, les mineurs parlaient de leur métier avec passion et en étaient fiers. L’histoire qui m’a le plus touchée c’est une famille; un père et ses 3 fils qui perdent la vie ensemble en 1839.
      Au niveau littérature avec la mine, il y a Germinal de Zola qui s’est inspiré de la fusillade du Brûlé qui a aussi eu lieu en 1869, le 16 juin, pour écrire son histoire

      J'aime

  2. Pingback: #challengeAZ : Q comme Quartier Samuel | Les vieux de mon arbre

  3. Pingback: #ChallengeAZ : T comme Triste mariage | Les vieux de mon arbre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s