#challengeAZ : R comme révolution industrielle

La révolution industrielle a été particulièrement importante dans la vallée de l’Ondaine au cours du XIXème siècle. Elle va changer complètement le paysage de cette vallée et sa population.

Industrie

Cette révolution va se construire principalement, autour de 2 secteurs d’activités qui sont plus ou moins liés.

  • La mine

Le bassin houiller stéphanois a longtemps été le plus important en France avant d’être dépassé par le bassin du nord-Pas de Calais dans la 2ème partie du XIXème siècle.

L’activité minière existait depuis le XIVème siècle mais jusqu’à là, il s’agissait plutôt de récupérer le charbon de surface. Les progrès techniques vont permettre de faire évoluer les méthodes de travail et ainsi, aller chercher les couches de minerai de plus en plus profondes.

  • La métallurgie

La vallée de l’Ondaine avait tous les ingrédients pour accueillir les aciéries. Tout d’abord, la proximité avec les mines pour le charbon nécessaire pour chauffer les fours et réduire ainsi les coûts de production. Ensuite la proximité de rivières qui était utilisée pour sa force hydraulique. Et enfin la proximité avec la Loire pour le transport fluvial, le rail…

Le savoir-faire est importé par l’anglais James Jackson qui s’installera sur la commune du Chambon-Feugerolles. Puis plusieurs grosses entreprises voient le jour comme les usines Holtzer à Unieux, Verdié à Firminy ou Claudinon au Chambon-Feugerolles.

Blason Firminy

Blason Firminy

Sur le blason de Firminy, on va retrouver les éléments rappelant les industries qui vont permettre le développement de la ville (Mine, métallurgie et clouterie)

Démographie

L’évolution de cette industrialisation va entrainer l’arrivée de nouveaux migrants, tout d’abord des départements limitrophes (Haute-Loire, Ardèche…) puis de l’étranger (Italie, Espagne, Allemagne, Pologne, Maghreb…)

La démographie des villes explose.

Entre 1800 et 1850, la population est pratiquement multipliée par 3 sur les communes de l’Ondaine (Firminy, Unieux, Le Chambon-Feugerolles, La Ricamarie) et de 1850 à 1900, cette population sera de nouveau multipliée par 3. En 100 ans, ça représente dix fois plus d’habitants dans la vallée.

Famille Samuel

Ma famille n’a pas échappé à ce déplacement dans la vallée de l’Ondaine.

Mes plus anciens ancêtres de cette branche vivaient dans le hameau de Cublaise qui à l’époque était situé sur la commune de Sainte Sigolène (Haute-Loire) et aujourd’hui sur celle des Villettes.(créée en 1861). Les actes les plus anciens, concernant ma famille,  date de la fin du XVIIème siècle malheureusement il y a très peu de registre à cette époque là qui m’empêche de relier mes ancêtres aux Samuel qui vivaient au début du XVIIème siècle.

Blaise Samuel est le premier de ma lignée à quitter le hameau de Cublaise en 1785, tout d’abord pour se rapprocher du centre-ville de Sainte Sigolène puis pour aller à Saint Didier en Velay (Haute-Loire). Ce fut le début des mouvements migratoires de la famille. Sur les 9 enfants de Blaise pour lesquels j’ai pu avoir des informations, voici leur parcours.

  • Cécile est resté sur Sainte Sigolène mais une partie de ses petits enfants finiront à La Ricamarie et seront ou épouseront des mineurs.
  • Mathieu restera en Haute-Loire à Saint Romain Lachalm et ne laissera aucune descendance.
  • Blaise restera en Haute-Loire à Saint Victor Malescours mais une partie de ses petits enfants vivront au Chambon-Feugerolles dans la métallurgie
  • Catherine restera en Haute-Loire à Saint Ferréol d’Auroure mais une partie de ses petits enfants seront métallurgistes à Firminy et d’autres mineurs ou métallurgistes à Saint Jean Bonnefond (Loire)
  • Blaise s’installera sur Saint Étienne et sera tailleur de pierre
  • Joseph s’installera à La Ricamarie comme tailleur de pierre. On a parlé d’un de ses fils à la lettre Q.
  • Claude mon Sosa 32 restera en Haute-Loire à Saint Ferréol d’Auroure mais une partie de ses petits enfants seront métallurgistes ou mineurs à Firminy.
  • Blaise restera en Haute-Loire à Saint Didier en Velay mais une partie de ses petits enfants seront métallurgistes ou mineurs à Saint Étienne.
  • Jean s’installera sur Firminy et Saint Étienne comme passementier.
Publicités

Une réflexion sur “#challengeAZ : R comme révolution industrielle

  1. Pingback: #challengeAZ : T comme Triple, quadruple… | Les vieux de mon arbre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s