#challengeAZ : T comme Triple, quadruple…

En généalogie, il y a toujours une part de statistique et de trouvailles insolites. Dans ma famille, je retrouve quelques éléments amusants qui ne sont bien sûr pas des records mais que j’ai envie de partager.

Prénoms

Dans toutes les familles, on voit apparaitre dans les fratries nombreuses, des frères ou des sœurs qui portent le même prénom. On peut prendre ça pour un manque d’originalité. Pourtant, la coutume voulait que l’enfant prenne le prénom de son parrain. Quand un frère ainé devenait le parrain de son petit frère ou quand une sœur ainée devenait marraine de sa petite sœur, automatiquement on avait 2 enfants avec le même prénom. Si en plus dans son entourage, on choisissait comme parrains ou marraines, plusieurs personnes ayant le même prénom, on avait plus de chance de multiplier les homonymes.

  • Les Marie

Jacques Alliot et Anne Pagnon, fille de Joseph Pagnon (1769-1831) Sosa 248 et Gilberte Champomier (?-1813), se sont mariés le 4 février 1817 à Saint Pourçain sur Sioule (Allier). Ils n’ont pas eu beaucoup d’enfants, je n’en ai retrouvé que 3 dont 2 jumelles mais leur 3 filles s’appelaient toutes les 3 Marie.

– Marie née le 12 décembre 1817 à Saint Pourçain sur Sioule, se marie le 6 février 1838 dans la même ville avec Louis Tary

– Marie (1ère jumelle) née le 30 juin 1821 à Saint Pourçain sur Sioule, se marie le 16 février 1841 dans la même commune avec Simon Jutier. Elle décède toujours dans la même ville le 6 mai 1901.

– Marie (2ème jumelle) née le 30 juin 1821 à Saint Pourçain sur Sioule, décèdera à 15 ans dans la même commune, le 19 novembre 1836.

Ce couple a fait très fort, je n’ai jamais vu dans tous les registres que j’ai consultés, d’autres jumeaux portant exactement le même prénom.

  • Les Blaise

À la lettre R, je vous parlais de mon ancêtre Blaise Samuel Sosa 64. Pour les plus observateurs, vous avez peut-être remarqué que 3 de ses fils portaient le prénom Blaise.

– Blaise né le 25 mars 1790 à Sainte Sigolène (Haute-Loire), épouse Jeanne Besset le 8 janvier 1819 à Saint Bonnet le Froid. Il meurt le 1 juin 1839 à Saint Victor Malescours (Haute-Loire).

– Blaise né le 17 ventôse de l’an 9 à Sainte Sigolène. Il épouse à Valbenoite actuellement quartier de Saint Étienne (Loire) Marie Anne Bongrand, rapidement veuf, il se remarie avec Catherine Caleyron le 11 décembre 1829 à Saint Étienne. Sa mort reste une énigme, il apparait comme disparu depuis plusieurs années (vers 1849) aux mariages de ses enfants.

– Blaise né le 28 avril 1808 à Saint Didier en Velay (Haute-Loire). Il épouse Marie Déléage le 12 juillet 1829 dans la même commune. Il meurt le 3 juin 1852 dans la même ville.

Je rajouterai un quatrième Blaise

– Jean né vers 1812, il apparait notamment lors de son mariage sous le prénom de Blaise, le 28 mai 1839 à Saint Sauveur en Rue (Loire) avec Anne Séraphine Garnier. Il meurt à Saint Étienne le 14 janvier 1871.

J’ai trouvé un acte de décès à Saint Étienne d’un autre Blaise Samuel qui serait le fils de Blaise (on s’y perd) Sosa 64 en date du 12 février 1832. Toutes les infos correspondent à celui né le 17 ventôse de l’an 9, à un détail près, il a eu des enfants plusieurs années après cette date de décès.

Je ne désespère pas de trouver la réponse à cette énigme.

Mariages

Dans l’état actuel de mes recherches, je trouve 9 ancêtres directs qui se sont mariés 3 fois. La grande majorité de ces ancêtres, 7, sont originaires de l’Allier. Je remarque aussi, qu’il y a une grande différence au niveau des unions entre l’Allier et la Loire-Haute Loire. En dehors de ces mariages multiples pour une seule personne, je retrouve dans l’Allier une pratique que je ne retrouve pratiquement pas sur la branche paternelle de mon arbre généalogique. C’est les mariages entre plusieurs frères et sœurs de 2 familles.

  • Les Laurent et les Chesseret

Sur les 4 enfants du couple Mayeul Laurent (1818-1886) Sosa 48 et Marie Vélicité (1817-1905), 3 vont épouser les enfants du couple Nicolas Chesseret (1823-1882) Sosa 50 et Jeanne Channet (1823-?).

Le 16 septembre 1873, à Saint Pourçain sur Sioule, est célébré un double mariage entre Jean Laurent (1849) et Marguerite Chesseret (1854) et entre François Chesseret (1849) et Marie Laurent (1851).

Quatre ans et demi plus tard, le 4 mars 1878, dans la même commune, Antoine Laurent (1854-1937) Sosa 24, épouse Marie Chesseret (1856-1916).

  • Le triple Mariage

Le 23 octobre 1696 dans la commune d’Ussel-d’Allier (Allier) a été célébré un triple mariage.

François Batisse (Sosa 3938) fils de André Batisse et Antoinette Roux, épouse Gilberte Crenom fille de Jean Crenom et Marie Artigaut.

– Pierre Batisse, frère de François et Marianne Crenom, sœur de Gilberte

– Le dernier mariage ne concerne pas d’autres frères ou sœurs mais les parents. Jean Crenom veuf de Marie Artigaut et Antoinette Roux veuve de André Batisse s’unissent en même temps que leurs enfants.

Mariage Crenom-Roux

Mariage Crenom-Roux

Advertisements

5 réflexions sur “#challengeAZ : T comme Triple, quadruple…

  1. Concernant les prénoms, la règle selon laquelle l’enfant prenait le prénom de son parrain semble varier en fonction des régions. Dans les Vosges, par exemple (ou sans doute par exception), cette règle n’avait pas cours, du moins pas dans les coins que j’ai fouillés, car dans leur très grande majorité, les enfants ne portent pas le prénom de leur parrain ou de leur marraine.

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Suite et fin de la Revue du Challenge AZ 2015 | Feuilles d'ardoise

  3. Pingback: #ChallengeAZ : B comme Bébé Claude | Les vieux de mon arbre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s