#ChallengeAZ : Supplément : Arrivée du train à Saint-Ferréol

Au moment où Claude Samuel, Marie Louise Barret et leurs enfants quittent la Rullière vers 1879-1880, le paysage de Saint-Ferréol d’Auroure est en plein changement. De nombreux ouvriers ont pris place dans les environs de cette localité et dans celle de Pont-Salomon. Pendant près de quatre ans, ils vont creuser plusieurs tunnels et construire de nombreux viaducs.

 

Ligne Firminy à Annonay

La vallée de l’Ondaine et la région stéphanoise forment, grâce à la métallurgie et les houillères, la première région industrielle de France. Pour permettre une meilleure exportation de sa production d’acier ou de son charbon, le département de la Loire va investir rapidement dans de nouveaux moyens de transport.

La première ligne française de chemin de fer, construite entre Saint-Étienne et Andrézieux, est, officiellement, en service le 1 octobre 1828. Cette ligne permet l’acheminement du charbon, jusqu’au rive de la Loire et de là, par transport fluvial, la houille voyagera vers d’autres régions françaises.

En 1830, la première ligne de voyageurs est mise en service entre Rive de Gier et Givors, sur la ligne Saint-Étienne – Lyon. La totalité de cette ligne sera ouverte aux voyageurs en 1832.

En 1875, une loi déclare d’utilité publique la création d’une ligne de chemin de fer entre Firminy et Annonay pour approvisionner en charbon la vallée du Rhône. Le trajet s’effectue en passant par Firminy, Saint-Ferréol d’Auroure, Pont-Salomon, Saint-Didier en Velay, Dunières, Riotord, Bourg Argental et Annonay. Le parcours entre ces différentes communes est difficile. La voie ferrée traverse, sur un terrain montagneux, plusieurs vallées. Ce qui va demander de nombreux aménagements. Entre Firminy et Saint-Didier, sept tunnels seront creusés et cinq viaducs seront construits.

Entre Chazeau et Saint-Ferréol, le train va passer par la vallée de la Gampille. C’est là qu’en 1879, commence la construction du viaduc de la Gampille. En face, au lieu-dit la Côte, les San-Ferrois dominent les travaux.

Viaduc Gampille 2

Viaduc de la Gampille (gallica.bnf.fr)

Les travaux vont durer près de deux ans. Le viaduc, haut de 36 mètres, mesure 173 mètres de long. Il est composé de onze arches de 12 mètres, ce qui lui donnera son nom des « onze ponts ».

Viaduc Gampille 4

 

De chaque côté du viaduc est creusé un tunnel. Au nord-est, le tunnel des Bruchères, long de 220 mètres et à l’ouest, le long tunnel de Saint-Ferréol mesurant 1260 mètres. Ce dernier passant sous la commune permet de passer de la vallée de la Gampille à la vallée de la Semène.

Viaduc Gampille 1

Vue sur le tunnel des Bruchères

La voie ferrée passe ensuite par le viaduc et le tunnel du Rossignol commune de Pont-Salomon, en contrebas du village du Rochain, où habitent certains cousins de Claude Samuel. Arrivée à Pont-Salomon, le train fait sa première halte. L’industrie importante de cette localité impose la création d’une gare et de ce fait, confirme sa domination sur la commune de Saint-Ferréol dont elle est, en partie, issue.

En sortant de Pont-Salomon, un nouveau viaduc sera construit au lieu-dit du Barret, situé  en contrebas de Cubrisoles. Le train ne dérangera pas, pour autant, la quiétude des habitants du village de naissance de Claude, protégé par une large forêt. Plus loin, près de Gaudon, où a habité son grand-père Blaise Samuel et son oncle Blaise n°3, le train emprunt un nouveau tunnel sous le lieu-dit de Corneton.

Viaduc Gampille 3

En août 1881, sur les rapports et délibérations du conseil général de la Loire, on apprend que :

  • pour le lot 1 concernant la partie comprise entre Firminy et Saint-Ferréol, que tous les souterrains sont « complètement percés et presque entièrement revêtus » et les viaducs « peuvent être considérés comme terminés ».
  • Pour le lot 2 entre Saint-Ferréol et Saint-Didier, « on travaille activement à la construction du viaduc du Rossignol; les piles du viaduc du Barret sont élevées jusqu’à deux mètres au-dessus des naissances des voûtes; toutes les voûtes du viaduc de Frédoire sont clavées; les maçonneries du viaduc de la Semène peuvent être considérées comme terminées ».

L’année suivante, en août, les mêmes documents confirment que tous les ouvrages sont maintenant complètement achevés hormis quelques souterrains du 2ème lot, pour lesquels quelques menus travaux doivent être effectués.

 

Vue de la Côte

Claude Samuel habite maintenant dans sa nouvelle habitation à la Côte, son dernier fils Jules a vu le jour le 11 avril 1884. De chez lui, il voit, en dessous de sa forge, le viaduc de la Gampille dominant la vallée. Si tous les ouvriers sont partis depuis longtemps et que tous les ouvrages sont terminés. La ligne n’est toujours pas ouverte.

Il faudra attendre le mardi 1er septembre 1885 pour voir enfin l’ouverture officielle de la ligne de Firminy à Annonay et d’entendre régulièrement le bruit des locomotives à vapeur, transportant le charbon dans la vallée du Rhône. Ces trains font, maintenant, entièrement partis de l’environnement sonore de Claude Samuel.

Claude a sûrement été marqué par tous ces changements. Ces derniers, ont-ils été un des sujets de discussion lors des veillées de la famille ? Je ne sais pas, mais mon grand-père, Denis Samuel, pour nous endormir, ma cousine et moi, nous a souvent raconté des histoires qui avait pour cadre, le viaduc de la Gampille.

Viaduc Gampille 5

 

Faits divers

Sur le journal « le XIXe siècle » en date du 21 mai 1900, on apprend que :

Un habitant de Pont-Salomon, qui, parait-il ne jouit pas de toute sa raison, a tenté de faire dérailler le train de marchandises n°9653 allant de Firminy à Saint-Rambert d’Albon, et à sept kilomètres de cette première localité. Il avait placé sur la voie, à la sortie du tunnel de Saint-Ferréol, plusieurs blocs de pierre de 40 à 50 kilos. Mais la machine les chassa sans dérailler.
Le coupable, arrêté, a fait des aveux.

Claude Samuel qui avait 67 ans à cette époque, a sûrement entendu parler de cette histoire.

 

Advertisements

Une réflexion sur “#ChallengeAZ : Supplément : Arrivée du train à Saint-Ferréol

  1. Pingback: #ChallengeAZ : Bilan 2016 | Les vieux de mon arbre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s